Lili Leignel, une petite fille dans les camps nazis

18,00

Lili Leignel Rosenberg a été déportée en 1943 alors qu’elle n’était qu’une enfant, dans un premier temps au camp de femmes de Ravensbrück, puis au camp de Bergen-Belsen. Elle sera libérée avec ses deux petits frères par les Anglais en mai 1945.

Lili Leignel Rosenberg

Nous avons suivi Lili Leignel au cours des voyages de mémoire au camp de Ravensbrück et ses différents kommandos,ainsi qu’ à Berlin, à la caserne Dossin à Malines en Belgique, lieu de rassemblement pour les départs vers les camps de la mort, au musée de la Coupole à Wizernes, dans des établissements scolaires. Nous l’avons longuement écoutée à Lille où elle vit aujourd’hui.

Victime des lois antisémites en octobre 1943

Lili Leignel ( à peine 11 ans) sa mère, son père et ses deux frères ( 3 et 9 ans) sont déportés au camp de Ravensbrück. Puis viendra le pire, avec le camp de Bergen-Belsen, le camp de la mort lente, ravagé par le typhus. Malgré la faim, le froid, les humiliations, les maladies, ils survivront. Mais ils ne reverront jamais Joseph, le père, assassiné en avril 1945 par les SS au cours de l’évacuation du camp de Buchenwald.

Lili Leignel est toujours là. Revenue vivante des camps de la mort, elle ne cesse de témoigner, au nom de toutes celles qui ne sont pas revenues. C’est sa revanche sur les nazis. Chaque année, ils sont plus de 15 000, adultes et enfants, à l’écouter dans un silence impressionnant. Lili trouve les mots, ses mots à elle pour dire l’impensable.

Additional information